Des « mauvaises herbes » aux propriétés médicinales.

illustration

« Les mauvaises herbes »

Commençons par une citation de J. FOURNET pour définir le mot « zèb »
« Mauvaises herbes des petites Antilles. Weeds of the Lesser Antilles, 1991. » 

On a donné diverses définitions des mauvaises herbes. On a dit que c’étaient « des plantes qui poussent au mauvais endroit », « des plantes indésirables en un lieu donné » ou « des plantes nuisibles ». Ces définitions sous-entendent un jugement moral. En d’autres termes, la notion de mauvaise herbe est une conception humaine. C’est l’Homme, et non la nature, qui décide de ce qu’est le « mauvais endroit », qui définit les «plantes indésirables » et les «plantes nuisibles ». Ce botaniste nous dit qu’en créole « mauvaises herbes » se traduit par razié (arbrisseau sauvage) ou zèb (herbacées sauvages).
Afin de bénéficier de leurs vertus et propriétés médicinales, certaines « zèb » ont été domestiquées au bord des cases, comme, entre autre :
– Zèb Chapantié.
– Té Péyi.
– Gwo Ten…
Il y a également celles qui, malgré le fait qu’elles soient tout aussi riches en vertus, ne sont pas plantées dans le jardin et se retrouvent sur nos routes ou poussent derrière la maison sans notre accord.

 

Il sera question de 5 de ces « ZEB » dans cet article. Leurs propriétés médicinales ont été étudiées parfois localement, parfois dans d’autres pays.

 

1 – Curage/Kiraj/Commelina Diffusa

Curage/Kiraj/Commelina diffusa

Curage/Kiraj/Commelina diffusa

Les feuilles en infusion sont utilisées pour :

  • Soigner les maladies rénales
  • Nettoyer l’utérus et les trompes.
  • Comme shampoing lutte contre la perte de cheveux.

Les feuilles en jus sont utilisées pour :

  • Lutter contre l’hypertension.

Medicinal plants of the guianas (Guyane, Surinam, French Guiana), Robert A. De filipps
Shirley L Maina and Juliette Crepin, 2004

 

2 – Zèb z’aiguille / Bidens Pilosa

Zèb z’aiguille Bidens pilosa

Zèb z’aiguille / Bidens pilosa

La plante en infusion a des propriétés:

  • Anti-inflammatoires
  • Antioxydantes
  • Hypoglycémiantes.
[/su_list] Laisser infuser 10 min une poignée de parties aériennes dans ½ litre d’eau bouillante.
Filtrer et boire une tasse de l’infusion 3 fois par jour.

Le guide de la phytotérapie créole, J-L Longuefosse, ORPHIE, 2010

3 – Herbe à Poux Bois / Centella Asiatica

Herbe à poux de bois Centella asiatica

Herbe à poux bois / Centella asiatica

Appelée aussi « Véronique« , elle est utilisée en infusion :

  • Dans le traitement de l’insuffisance veineuse et des jambes lourdes.

Utilisation :

  • Laisser infuser 10 minutes une poignée de feuilles fraîches dans ½ litre d’eau bouillante (3 pincées de feuilles sèches).
  • En cure de 3 semaines, boire 3 fois par jour, à jeun, une tasse de l’infusion des feuilles.
  • La plante se prend ensuite en cures de 20 jours par mois pendant 3 mois.
  • Salade : Ajouter régulièrement des feuilles aux salades.

Le guide de la phytotérapie créole, J-L Longuefosse, ORPHIE, 2010

 

4-Malnommée / Jean Robert / Chamaesyce Hirta

Malnommée, Jean Robert Chamaesyce hirta

Malnommée / Jean Robert / Chamaesyce hirta

En décoction la Malmommée une propriété médicinale :

  • En traitement contre les diarrhées.

Décoction : faire bouillir deux poignées de plantes entières dans un litre d’eau pendant 10 minutes.
Passer et boire un verre matin, midi et soir.

Le guide de la phytotérapie créole, J-L Longuefosse, ORPHIE, 2010

 

5- Zèb Guinée / Panicum Maximum

Zèb guinée Panicum maximum

Zèb guinée/Panicum maximum

Ses propriétés médicinales reconnues sont :

  • Fièvre
  • Malaria
  • Faiblesses sexuelles
  • Les racines sont diurétiques

HACIA UNA FARMACOPEA CARIBEÑA, Lionel Germosén-Robineau, TRAMIL 1992

 

L’information ici présentée s’adresse essentiellement au grand public. Elle ne se substitue pas à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d’utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. 100% zèb n’est aucunement responsable pour l’utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d’une quelconque décision, action ou omission, de l’information contenue dans cet article.

AUTEUR DE L ARTICLE : OCCIBRUN Hugues.